La section linux de pokie

none none none
none pokie

 EeeBox

 Modelisme

 F@milyNet

 Linux
    Infosec nut
    Arm Raspberry
    Install 8.0
    Install 11.0
    MGE UPS WEB
    ADSL check
    TomTom

 Electronique

 Escalade

 Photos

 Skicam

 Ce serveur

 Inscription

 Liens

Vulnerability Scanner
none
none none none
none none none
none

Installation de la slackware 13.37 sur coeur ARM (Raspberry Pi)

Ce guide est un concentré qui décrit l'installation et la configuration de la slackware et des gadget annexes sur un Raspberry Pi destiné à servir un petit réseau local. La plupart des informations sont issues du site web http://www.daves-collective.co.uk/raspi mais traduit en francais. ecriture en cours...

Le matériel:

  • carte Raspberry Pi
  • Boitier
  • Cordon alimentation

Démarrage:

Installation à partir d'une carte SD bootable raspi-slack-installer_01Aug12.img.xz (41Mb)

Vous pouvez utiliser le programme d'installation Slackware setup pour l'installer sur la Raspberry Pi. L'image ci-dessus vous permet d'installer soit Slackware ARM 13.37 soit Slackware ARM current par reseau ou par un peripherique de stockage USB.

  1. Sur un systeme hote avec un lecteur de carte SD, copier l'image sur une carte SD:
    xz-dc Raspi-mou-installer_01Aug12.img.xz | dd of=[peripherique] bs=65536
    ou [peripherique] est le nom de la carte SD, par exemple /dev/sdb. Vous aurez besoin d'au moins 2Go. Pour une installation complete vous aurez besoin d'une carte de 8Gb.
  2. Mettez la carte SD dans votre Raspberry Pi et le mettre sous tension.
  3. Suivez les instructions d'installation Slackware. Apres vous etre connecte en tant que root, mais avant de lancer l'installation:
    • Regler la date et l'heure, en utilisant la commande 'date MMDDHHMM2012'. Par exemple, a 12:00 le 24 Novembre 2012 serait fixe comme
      Date 112412002012
    • Si votre carte SD est superieure a 2 Go, elle peut etre repartitionnee avec cfdisk ou fdisk. Veuillez noter que votre carte SD est identifiee comme /dev/mmcblk0 (et non /dev/sda) et les partitions seront /dev/mmcblk0p1, mmcblk0p2, etc. La carte SD est deja mis en place avec une partition de demarrage qui contient le programme d'installation (mmcblk0p1) , une partition de swap preformate (mmcblk0p2), et un vide 1,5 Go ext4 preformate partition pour le systeme de fichiers racine (mmcblk0p3). Vous pouvez tres facilement maximiser la taille de votre partition root en la supprimant et en la recreant des maintenant pour prendre tout l'espace libre sur votre carte SD. Il n'est pas necessaire de faire un systeme de fichiers sur la partition racine, le programme d'installation vous proposera de le faire pour vous.
  4. Executer "setup" comme d'habitude. Votre SOURCE peut etre sur le reseau (NFS, ftp, http) ou sur un peripherique USB.
  5. Certaines etapes de l'installation seront tres lente, en particulier le formatage de la partition racine ext4, et le traitement de la liste des paquets Slackware de PACKAGES.TXT. Ceci est normal.
  6. Lorsque vous avez termine l'installation, choisissez "Non" (ne pas redemarrer) et retourner a l'invite de commande.
  7. Si vous avez installe les noyaux pour d'autres systemes («full» installation), vous pouvez economiser de l'espace disque en les retirant comme suit (ROOT=/mnt est tres important, cela defini le chemin de l'installation temporaire):
    ROOT=/mnt removepkg \
       kernel_kirkwood kernel-modules-kirkwood \
       kernel_tegra kernel-modules-tegra \
       kernel_versatile noyau-modules-polyvalent
    
  8. Montez la partition de demarrage, et installez le noyau de Raspberry Pi, le microprogramme d'initialisation et d'autres paquets supplementaires comme suit:
    mount-t vfat /dev/mmcblk0p1/mnt/boot
     ROOT=/mnt installpkg /raspi-extra/kernel*/* raspi-extra/raspi
    
  9. Maintenant, vous pouvez taper "reboot" pour redemarrer votre nouveau systeme
Au login, on peut soit démarrer un système existant sur le disque (typiquement quand on scratche lilo), soit l'installation en tapant root [enter]

Partitionner le disque dur:

# fdisk /dev/mmcblk0 [enter]

m (man) : afficher la liste des commandes
p (print) : voir la liste des partitions
d (delete) : détruire une partition
n (create) : créer une partition
t (type) : changer le type d'une partition
l (list) : liste des types de partitions connus
w (write) : écrire les modifications sur le disque et quitter fdisk
q (quit) : quitter fdisk sans sauver les modifications

J'ai pour habitude de bien séparer / et /home
donc sur mmcblk0 je vais réaliser le schéma suivant sur une carte 32Go:

Filesystem 1k-blocks Used vailable se% Mounted on
/dev/mmcblk0p1 5679848 1903040 3718172 34% /
/dev/mmcblk0p2 510000 swap
/dev/mmcblk0p3 5723972 1428688 4237132 26% /home

Pour créer une partition, il faut faire [n] [enter]
[p] [enter] pour une partition primaire et le numéro de la partition 1 à 4 [enter]
Si on souhaite plus de 4 partitions sur un disque il faut alors créer une partition primaire de type étendue et placer à l'intérieur des partitions logiques.

On entre le cylindre de début puis celui de fin ou +100M pour une partition de 100Mo.

On vérifie la table avec [p] [enter]
et si on est d'accord, [w] [enter]

L'installation peut commencer:

# setup [enter] pour entrer dans le menu d'installation de la slackware

Le menu principal apparaît, avec ses différentes sections :

HELP     Read the Slackware Setup HELP file
KEYMAP     Remap your keyboard if you're not using a US one
ADDSWAP     Set up your swap file
TARGET     Set up your target partitions
SOURCE     Select source media
SELECT     Select categories of software to install
INSTALL     Install selected software
CONFIGURE     Reconfigure your Linux system
EXIT     Exit Slackware Linux Setup


On peut commencer par configurer le clavier dans la section KEYMAP. Pour les claviers francais, choisir fr-latin1.map
On peut essayer les touches. Si c'est bon alors il faut taper 1 puis [enter]

Maintenant le swap, slackware va chercher et trouver toute seule la partition, la formater et l'activer.

Dans la section TARGET on définit quelque partition va être /, /home
Si une des partitions ne doit pas être formatée, ne pas oublier de ne pas activer l'option formattage.

Section suivante, SOURCE, on selectionne le type de support qui sert à l'installation. Ici c'est le reseau par NFS. Il faudra entrer l'adresse IP du serveur et le path vers le repoertoire contenant Slackware ARM.

Section SELECT pour choisir quelle groupe de programme on souhaite installer:

Utiliser la touche [Espace] pour ne selectionner que les packages suivants:

A
Base Linux system
AP
Various Applications that do not need X
D
Program Development (C, C++, Lisp, Perl, etc.)
E
GNU Emacs
F
FAQ lists, HOWTO documentation
K
Linux kernel source
KDE
KDE programs for X
KDEi
KDE language for KDE
N
Networking (TCP/IP, UUCP, Mail, News)
T
TeX typesetting software
TCL
Tcl/Tk script languages
X
XFree86 X Window System
XAP
X Applications
XD
X Server development kit
XV
XView (OpenLook Window Manager, apps)

Section INSTALL pour démarrer l'installation, soit en automatique soit en mode expert. On choisira l'option automatique car il permet d'eviter de confirmer chaque paquet. On pourra par la suite desinstaller les paquets inutiles.

Un reproche que je fais à la slackware c'est de ne pas proposer d'aide pour la selection des modules.

Polices d'écran:

< No > [Enter]

On n'est pas la pour faire du tuning mais un système fiable

Configurer le réseau:

On commence par configurer la carte réseau qui pointe vers internet, vers le modem éthernet Eicon diva 2430
c'est le programme netconfig < OK > [Enter]
hostname : demolinux < OK > [Enter]
domain name : dyndns.org < OK > [Enter]
type d'IP : dynamic IP < OK > [Enter]
adresse IP = 192.168.10.2 < OK > [Enter]
masque réseau = 255.255.255.0 < OK > [Enter]
IP passerelle = 192.168.10.1 < OK > [Enter]
serveur de nom ? < Yes > [Enter]
IP DNS = 192.168.10.1 < OK > [Enter]

Je reviendrais sur la configuration du réseau intranet (eth0) plus loin (ici)

Network detection:
skip < OK > [Enter]
on éditera le fichier/etc/rc.d/rc.modules après le premier et unique reboot du système.
network configured < OK > [Enter]

Sendmail configuration:

SMTP+BIND < OK > [Enter]

Hardware clock:

NO < OK > [Enter]

TIMEZONE:

Europe/Paris < OK > [Enter]

Mot de passe root : < Yes > [Enter]
mot de passe : ****** [Enter] Conseil: pensez à une phrase de 8 mots et tappez chaque première lettre en essayant de caser un chiffre
mot de passe : ****** [Enter] on confirme car une erreur à ce niveau la serait catastrophique (Parade:mode single)
[Enter]

SETUP finished

< OK > [Enter]

Section EXIT < OK > [Enter]

Après le 1er reboot,

demolinux login: root [Enter]
Password: ****** [Enter]

Configurer les cartes réseaux, son, bttv (Miro PCTV) et sensors:

demolinux:# cd /etc/rc.d

Commencons avec le fichier qui définie les adresses IP
demolinux:# vi rc.inet1

Le fichier qui lance les deamons relatifs au réseau (inetd, DNS avec dnrd, forward, ...)
demolinux:# vi rc.inet2

Le fichier qui installe en mémoire les drivers son et sensors
demolinux:# vi rc.modules

Le fichier qui installe en mémoire les drivers réseaux
demolinux:# vi rc.netdevice

Le fichier qui gere les options des drivers réseaux, son et bttv
demolinux:# cd /etc; vi modules.conf

Mettre ici une aide pour vi

Configurer le firewall:

A quoi ca sert ?
Un système linux est par défaut tres ouvert vers l'extérieur.
Dans le cas d'une utilisation publique pour héberger par exemple un serveur web, il n'est pas nécessaire d'avoir acces à autre chose que le www.
Pour cela on va mettre en place un firewall (parefeu), une sorte de porte qui ne s'ouvre que pour laisser passer le www (port 80).
Voici un exemple de fichier firewall: rc.firewall.

Parallelement, on peut installer une seconde barriere, le gestionnaire de services inetd ou xinetd. Ce gestionnaire va permettre de rediriger un service en fonction de la provenance du visiteur. Par exemple, sur mon système, j'ai un serveur apache (www) accessible de l'exterieur comme de l'interieur et aussi un serveur samba accessible seulement de l'interieur. C'est dans les fichiers hosts.allow et hosts.deny que ce configure les droits.

Plus bas dans le guide on verra comment installer une troisième barriere sur le serveur d'application lui-meme.

Configurer apache:

Le fichier /etc/apache/http.conf contient la config du serveur
Mon serveur apache héberge actuellement pokie, planetphoto, damienmichel.com et un dummy par la technique du Virtual Hosting
Le dummy me sert à masquer pokie, planetphoto et damienmichel.com si on tente une connexion seulement par IP.
Démonstration: Mon IP actuelle est 82.225.48.148 et donc http://82.225.48.148 renvoie sur une page bidon.

Configurer le serveur FTP:

Configurer le serveur samba:

none
none none none